Renforcer son système immunitaire

breath2Pratiquer le yoga peut activer plus de 100 gènes liés au système immunitaire. C’est ce que nous indique une étude : “Rapid Gene Expression Changes in Peripheral Blood Lymphocytes upon Practice of a Comprehensive Yoga Program”, menée par un groupe de chercheurs dirigés par Fahri Saatcioglu de l’Université d’Oslo et publiée cette année dans la revue online « Plos One ».

Le yoga est une discipline originaire de l’Inde qui vise à équilibrer et harmoniser corps, esprit et âme à travers des exercices adéquats de respiration, posture et méditation. La pratique du yoga peut améliorer le fonctionnement de l’organisme dans son ensemble. Plusieurs études soulignent les bienfaits de cette pratique pour la santé tels que la diminution des niveaux de stress ou de la pression artérielle. On peut aussi ajouter à ces avantages une optimisation de la réponse immunitaire comme nous explique l’étude citée antérieurement.

Cette étude a été réalisée sur un groupe de 10 personnes participant à une retraite de yoga en Allemagne. Les deux premiers jours ils ont effectué pendant deux heures un programme de yoga intégral, en incluant des asanas – postures spécifiques de cette discipline – des exercices de respiration et de méditation. Au cours des deux jours suivants ils ont accompli une promenade d’une heure en plein air et écouté de la musique classique et du jazz en silence pendant 60 minutes dans la même salle ou ils avaient réalisé les exercices de Yoga les jours précédents. Une prise de sang avant et après chaque séance d’activité pendant les 4 jours a été effectuée, ceci dans le but d’analyser l’expression génétique des cellules mononuclées du sang périphérique, cellules qui jouent un rôle important dans le système immunitaire.

Les résultats ont révélé que 111 gènes liés au système immunitaire se sont activés avec la séance de yoga, tandis que la promenade en plein air et la musique relaxante ont induit des changements dans l’expression de 38 gènes. Ils ont souligné aussi que 14 des gènes activés, l’ont été dans les deux activités.

En conclusion, les chercheurs ont publié : « En résumé, les données présentées montrent que la pratique du yoga a des effets immédiats sur les cellules circulantes du système immunitaire, au niveau moléculaire ». De même, ils soulignent qu’un programme complet de yoga pourrait apporter plus de bénéfices à notre santé en induisant des changements génétiques que la pratique d’exercices et de techniques de relaxation ordinaires.

Citron : des vitamines C et d’autres vertus

citron1L’arrivée des saisons humides et froides nécessite de renforcer dès maintenant notre système immunitaire.

La consommation d’eau le matin agen et toute la journée permet de garder un corps bien hydraté et l’ajout de jus de citron apporte en plus une source de vitamines C nécessaire à notre organisme.

Mais le citron possède aussi d’autres vertus :

Pouvoir antiseptique:
Puissant antiseptique, il combattrait efficacement une vingtaine de germes. Il est donc très utile pour combattre toutes infections, particulièrement les refroidissements, grippes, rhumes. Il contribue à abaisser la fièvre par son action sudorifique. Ce pouvoir antiseptique est également efficace dans les problèmes d’infections urinaire, vésicales et rénales. Son action diurétique accélère également l’élimination des toxines. Il préserve l’appareil digestif des infections, dont les diarrhées.

Citron et digestion:
On reproche souvent au citron d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique et de provoquer des aigreurs. Certains allant même jusqu’à l’accuser de favoriser l’apparition d’ulcères gastriques. Certaines personnes peuvent en effet éprouver des sensations de brûlures après la consommation de citron, mais il s’agit en réalité d’un signal d’alarme qui doit les inciter à revoir leur façon de s’alimenter. Le plus souvent les aigreurs ressenties à la suite de l’absorption du citron sont le résultat d’une mauvaise composition des menus. Abondance de pâtes, féculents, pain blanc, riz blanc, sucres et alcool sont incompatibles avec le citron. Le citron ne devrait être consommé qu’après complète digestion de ceux-ci. En fait, les meilleurs effets seront obtenus du citron que lorsque consommé loin des repas. Les personnes à constitution fragile, et tempérament nerveux, devraient également éviter de consommer le citron le matin à jeun. Le meilleur moment serait en après-midi, plus de deux heures après le repas.
Loin de provoquer de l’hyperchlorhydrie, le citron a une action eupeptique, c’est à dire qu’il favorise la digestion.

Citron et peau:
Rien de tel que le citron pour rajeunir la peau. Celui-ci contribuera à maintenir l’équilibre du PH de la peau. Vous pouvez composer un masque pour la peau en mélangeant en proportions égales du citron à du miel. Pour soigner une blessure, quelques gouttes de citron agiront comme antiseptique. Pour traiter l’eczéma on peut l’utiliser mélangé à de l’huile d’olive ou d’amande douce. Pour le pied d’athlète on l’utilisera mélangé à du jus de papaye.

Vieux remèdes

Un peu de jus de citron frais ajouté à une infusion d’herbes ou pris tel quel avec un peu de miel est un vieux remède utilisé contre les maux de gorge et infections des voies respiratoires supérieures.

Le jus de citron aide à réduire la congestion et à éliminer le mucus qui entrave la respiration.

Un autre vieux remède traditionnel consiste à appliquer une tranche de citron épaisse et fraîchement coupée, à un abcès ou à un autre type d’éruption cutanée.

Boisson au citron contre les refroidissements:

Un des meilleurs remèdes contre la grippe, le rhume, la fièvre et autres maladies hivernales est la boisson à base de citron et gingembre. Voici la recette:

  • 1 tasse d’eau
  • 1 petit morceau de racine de gingembre
  • 1 c. à soupe de reine des prés
  • 1 c. à soupe de fleurs de sureau
  • le jus d’un petit citron
  • miel selon le goût

Mettre dans un poêlon les 250 ml d’eau, la racine de gingembre et les fleurs de sureau. porter à ébullition et ensuite éteindre le feu. Attendre quelques secondes pour que la température de l’eau baisse légèrement et ajouter la reine de prés. Laisser infuser 10 minutes.
Filtrer dans une tasse et ajouter le jus du citron et le miel.

La pause Yoga du midi

yoga_travailSelon le  Journal of Physical Activity & Health, le Yoga permettrait d’améliorer les performances intellectuelles. En effet selon l’étude les personnes pratiquant trente minutes de Yoga  le midi aurait l’après-midi de meilleures capacités de concentration, de traitement et de mémorisation des informations par rapport à d’autres qui ont effectué une marche rapide ou une course sur un tapis dans la même tranche de temps.

Les personnes qui ont effectué le test ont réalisé  quelques postures assises, debouts, en torsion ainsi que des respirations profondes et pour finir une courte méditation.

Les bienfaits du Kundalini Yoga

headstand variatC’est un yoga particulièrement puissant dans ses effets pour celui qui le pratique régulièrement :  il agit sur la chimie du sang, le système nerveux, le système endocrinien et les fonctions cérébrales ; il active la circulation de l’énergie vitale grâce à l’assouplissement de la colonne vertébrale, renforce le système immunitaire.

Cette énergie créative régénérée donne accès à un meilleur équilibre physique et mental.
Sur le plan psychologique, il fournit des techniques pour se régénérer mentalement, chasser le stress, se recentrer et se pacifier émotionnellement, développer optimisme et joie de vivre, s’ouvrir à l’amour, prendre du recul face aux difficultés et ainsi améliorer sa vie familiale et professionnelle.
A un niveau plus avancé, il permet de développer sa propre spiritualité, d »élargir sa conscience et de reconnaître sa sagesse intérieure.
Enfin, ce yoga est accessible à tous, quel que soit l’âge, l’état de santé ou les handicaps.

 

Mangez du poireau !

poireauLepoireau est un légume de la famille des liliacées, dont l’oignon et l’ail font également partie. Très peu calorique avec environ 60 kcals pour 100 g, le poireau est un allié santé qui s’incorporera parfaitement à vos potages. Il contient un antioxydant de la famille des flavonoïdes, le kaempférol, qui protège des dommages causés par les radicaux libres et confère au poireau des vertus anticancéreuses. Enfin le poireau a l’avantage d’être une source importante de vitamines et de nutriments. Il contient en l’occurrence des vitamines A, B6 et B9, C, ainsi que du cuivre et du fer.

Yoga et cancer : la bonne alliance

Parce qu’elle opère à la fois sur le calme mental, le soulagement des tensions et la relance de l’énergie, cette pratique ancestrale peut aider face à la maladie. Explications du Dr Lionel Coudron, médecin et directeur de l’institut de Yoga Thérapie, auteur de « Yoga Thérapie », (éd. Odile Jacob, 2010). Lionel Coudron

LMC Que peut apporter la pratique du yoga en cas de cancer ?

Elle est bénéfique à trois niveaux : sur l’anxiété en favorisant la détente, sur la fatigue en redonnant de l’énergie et sur le travail d’acceptation de la maladie. En effet, quand une personne apprend qu’elle est atteinte d’une maladie chronique, il y a souvent refus, déni ou dépression. Or, ce travail d’acceptation est très important. C’est d’autant plus intéressant que dans ce contexte, on n’a pas beaucoup d’alternatives. Bien sûr, on peut avoir recours aux anxiolytiques et aux antidépresseurs mais ce n’est pas efficace chez tout le monde alors que le yoga est bien toléré par tous et donc bénéfique. Enfin, le yoga va avoir aussi un effet antalgique sur les douleurs.

Rappelons-le : le yoga ne guérit pas du cancer. Mais il est une aide complémentaire à des soins qui sont les seuls dont on dispose aujourd’hui et qui permettent de sauver beaucoup de vies.

 LMC Y a t-il des postures contre-indiquées ?

 Il n’y a pas de contre-indications Bien sûr, s’il y a des métastases vertébrales ou costales, la personne ne pourra pas faire n’importe quel exercice.

On me demande souvent si c’est contre-indiqué, voire dangereux, de faire des postures inversées, par exemple, ou si certaines postures peuvent aggraver le risque de métastases. Cela n’a ni fondement théorique, ni réalité concrète : ce n’est pas parce qu’on augmente la circulation du sang qu’on va aggraver la dissémination.

Il n’y a donc pas de contre-indication en dehors des restrictions classiques qui sont : « J’écoute mon corps et je ne fais pas ce qui me fait mal ou ce que je sens être inadapté ». Trois signaux doivent être pris en compte : la douleur sur le plan physique, l’essoufflement au niveau de la respiration et le sentiment de mal-être sur le plan psychique. Si vous respectez cela, il n’y a aucun problème.

 

LMC Le yoga pourrait donc être utile même dans le cas de cancers métastasés ?

Certaines études sont même allées jusqu’à démonter que la pratique du yoga, de la méditation ou des visualisations positives dans ce contexte métastatique irait jusqu’à augmenter l’espérance de vie. On observe les mêmes effets que chez les autres malades : augmentation de la vitalité, de la détente et diminution de la douleur. Cette même étude a démontré que le yoga est efficace au prorata de la durée passée à en faire. 45 minutes par jour entraînaient un résultat supérieur à une pratique de 10 minutes  par exemple. Autre conclusion : les bénéfices du yoga se font sentir non seulement sur la journée mais également sur les 2 ou 3 jours qui suivent. Ce qui n’est pas négligeable.

 

LMC A quelle fréquence peut-on pratiquer ?

Pour une efficacité optimale, la fréquence idéale est de 3 fois une heure de pratique par semaine. Ce n’est pas propre au cancer : c’est la durée qu’on observe pour tous les types de pathologies (asthme, lombalgies, problèmes digestifs…) Ces 3 heures de pratique peuvent être réparties en 30 minutes par jour, 3 fois une heure ou 2 fois 1H30.

Chacun peut pratiquer à son niveau. Pas d’esprit de compétition ni de performance dans cette discipline : si la personne est fatiguée ou essoufflée, elle va aller à son rythme. L’important, c’est que le travail, basé sur la prise de conscience, la respiration et les étirements, soit fait en détente. Les enchaînements plus rapides de postures, comme dans les cours d’ashtanga et de bikram, yogas dynamiques, sont déconseillés aux personnes fatiguées.

.

Quels conseils donnez-vous aux personnes qui voudraient démarrer la pratique ?

De trouver un cours près de chez elles. Et de pratiquer avec un professeur qui a pignon sur rue. Après c’est d’aller essayer : si le premier cours ne plait pas, ne pas hésiter à essayer un second, voire un troisième cours. Et, bien sûr, informer le professeur de son état de santé.

Institut de yoga thérapie : http://www.idyt.com/

Le Yoga soulage les maux de dos

backpain

 

La lombalgie chronique fait souffrir beaucoup de personnes. Le Yoga vient de démontrer son aptitude à réduire ces douleurs chroniques de manière significative par rapport à des méthodes classiques. Une raison de plus pour bénéficier de cette approche naturelle.

Le Yoga allie étirements, relaxation et musculation

Le Yoga, qui allie exercices d’étirement, de relaxation et de musculation par le maintien prolongé de postures, est une solution très intéressante à envisager pour tous ceux que leur dos fait régulièrement souffrir. Une étude vient même de montrer que les bénéfices observés grâce au Yoga étaient significativement supérieurs à ceux obtenus par des méthodes d’auto-gestion de la douleur ou par des exercices de musculation. Ces bénéfices s’ajoutant à ceux bien établis pour le stress et le coeur, le Yoga devrait être de plus en plus conseillé à ceux qui sont à la recherche de solutions naturelles pour résoudre leurs problèmes. Enfin le Yoga associe la sécurité d’une approche complètement naturelle et l’efficacité d’une méthode dont les preuves scientifiques s’accumulent. Dernière chose à savoir: comme toute nouvelle pratique physique, le Yoga nécessite six mois à un an d’entraînement avant d’en ressentir les pleins bienfaits. Dans l’étude sur les lombalgies, les meilleurs résultats étaient observés après six mois de suivi. Autrement dit, ceux qui s’accrochent seront récompensés !

Sources : http://www.e-sante.be/

Pourquoi amener les enfants au Yoga ?

child2Assez jeune les enfants sont soumis à une pression engendrée par l’esprit compétitif de leur environnement scolaire, familial et social.

Il est donc facile pour les filles et les garçons de devenir trop auto-critique, de perdre  confiance en soi en grandissant.  Le Yoga peut ainsi devenir  un grand remède car  dans un cours de Yoga il n’y a pas de jugement sur la façon dont un enfant effectue des postures ou  joue à un jeu. Faire une pose «parfaitement» n’est pas le but du Yoga mais il vise plutôt à nourrir la force intérieure de l’enfant et l’acceptation de soi.

Le Yoga pour les enfants permet de développer de nombreuses  compétences dans un environnement amusant et non compétitif.

Cette atmosphère non compétitive  encourage les enfants à se détendre et s’amuser tout en développant en plus de leur force, la coordination, la souplesse et l’équilibre, mais aussi une meilleure conscience du corps, une meilleure attention, concentration et confiance en soi.

Une étude menée en 2003 par l’Université de Californie sur des enfants d’une école de Los Angeles a révélé que les enfants qui suivaient des cours de Yoga fréquemment connaissaient  une augmentations significative de leur estime de soi , de leur condition physique générale, de leur rendement scolaire, et même une diminution des problèmes de discipline car les élèves se sentent plus détendus et plus respectueux de leurs pairs!

Les bienfaits du massage indien

ayurved_massSamedi après le cours de Yoga je suis allé pour la deuxième fois recevoir un massage indien chez Line à Oisème .  C’était un massage tonique mais relaxant en profondeur très complémentaire à la pratique du Yoga. Entre frictions énergiques et mouvements très lents, les mains de Line dansent sur vos muscles et articulations pour détoxifier et détendre votre corps en profondeur. En plus c’est très bon pour la santé.

http://kokounetvous.sharepoint.com

 

 

chantSi vous souhaitez en plus travailler sur les résonnances vocales Jacqueline propose des cours de chant. Plusieurs options sont possibles : chanson , chant lyrique, impro vocale , gospel…

A partir d ‘un travail sur la respiration,la détente , l’ancrage utiliser sa voix pour chanter ou conter et acquérir une tehnique permettant d’ aborder un répertoire varié .

Contact : J.Gonet 06 25 24 45 00

Qu’est ce que le Yin Yoga ?

Le cours en lui-même ressemble parfois à un joyeux bazar, chacun ayant autour de son tapis pas mal d’accessoires (couvertures, sangle, cales. Le cours enchaîne différentes postures classiques du yoga, mais elles sont à chaque fois entièrement soutenues par tous ces accessoires pour que le corps n’ait aucun effort à fournir. On reste dans ces postures passives et confortables pendant plusieurs minutes d’affilée, puis on change.

resto1

Quel est le bon moment pour faire du Yin Yoga ?

  • Si on a eu une dure journée, qu’on se sent tout le temps fatigué, stressé, pas bien : le Yin  peut aider. La seule difficulté, c’est de rester calme pendant 5-10 minutes dans une posture – les idées peuvent fuser, on peut être complètement agité. Il faut être prêt à s’autoriser un moment de calme pendant ce cours.
  • Si on est blessé, et en demandant l’avis d’un médecin et du prof, le cours est suffisamment doux pour pouvoir être pratiqué. La colonne vertébrale va être pas mal mobilisée, dans un sens ou dans l’autre, au fil des postures. On bouge quand même un peu, mais c’est tranquillou.
  • Si on se sent plein d’énergie, qu’on déborde d’envie de bouger dans tous les sens, je ne conseillerai pas d’aller faire un cours de , du moins pas à ce moment-là. Ou alors on y va… et on voit les effets après coup : encore plus d’énergie ! ou une énergie mieux canalisée.